(3) – De 0 à 999 km

1er avril 2016

De Luxembourg à Carignan (Ardennes) – 176 km

Rendez-vous chez Renault Luxembourg pour le départ. Accueil chaleureux, avec café et croissants, par Stéphanie Kostadinovic du service marketing. De nombreux amis sont là, une petite flotte de 4CV aussi, et une JuvaQuatre, une Estafette et une Alpine. Entretiens avec la presse écrite et télévisée. Nous devons poser de nombreuses fois avec «La Petite».

12919813_1194645610548111_6514777296117241194_n

(Photo : Danièle Wipf)

Puis, à 11h, c’est le départ en convoi avec les autres anciennes.

20160401-3409Arrêt à l’Hôtel Restaurant de la Frontière, à Frisange : nous sommes sur le point de quitter le Luxembourg !

20160401-3414
20160401-3416Merci à Albert Wolter (Juva4), Georges Cerf, Raymond Engel, Paul Kauten, Francisco Pontes Soares, Raymond Schaaf (4CV), Marc Jander (Estafette) et Jean-Philippe Schneider (Alpine). À partir de notre entrée en France, nous sommes un peu moins nombreux.

20160401-3419Le temps est froid, il pluine – pas vraiment les conditions idéales pour un départ festif ! Pas toujours évident, non plus, de trouver les petites routes longeant la frontière. Près de Longwy, nous nous perdons sur un petit chemin boueux qui s’arrête dans une décharge sauvage. À Longwy, la dernière 4CV accompagnatrice nous quitte – nous voilà seuls sur les routes de France. Pas pour longtemps ! À Saint-Pancré, nous sommes attendus par une VW Combi de 1958, appartenant à notre ami Thierry Dheur, qui avait été mon copilote pendant plus de 3000 km en Sibérie, lors du Tour du Monde de 2010-2011.

20160401-342220160401-3450Toujours à Saint-Pancré, rencontre imprévue avec Maxime Didier, conduisant son tracteur Ferguson de 1954, opérationnel au quotidien.

20160401-3421À Montmédy, nos deux véhicules presque sexagénaires posent devant l’ancien cinéma «LUX», classé monument historique.

20160401-3428On se perd une fois de plus sur des petits chemins ruraux, nous rappelant cruellement certaines routes russes !

20160401-3432Un arrêt à N.D. d’Avioth, basilique dont les origines remontent au 12ème siècle.

20160401-343620160401-3445En fin d’après-midi, nous arrivons chez nos amis Guylaine et Pol à Carignan, où nous passons une excellente soirée «en famille» et où nous passerons notre première nuit en France.

20160401-3455Un grand merci à toutes et à tous qui ont rendu cette journée bien festive !

Il y a une petite vidéo sur le début du voyage, à voir ici

Merci à Pascale Mack (caméra) et Marc Jander (montage) pour ce document historique !

2 avril 2016

De Carignan à Liessies (Nord) – 188 km (total : 364 km)

Après le petit-déjeuner, mon pote Pol (ne pas confondre avec Pol Pot !) me présente à son voisin, Bernard Moreau, qui possède une collection extraordinaire d’Anciennes, dont une Citroën P2 Phaëton de 1922 et une Renault NN de 1925 !

20160402-3468

20160402-346420160402-3460

Nous nous mettons en route. Les paysages vallonnés de l’Ardenne défilent, on traverse des villages dont les maisons sont bâties en pierres de grès ocre. À Nouzonville, «La Petite» pose fièrement devant l’église Sainte-Marguerite, achevée en 1777.

20160402-3473

Après avoir longé la frontière belge vers le nord, nous redescendons vers le sud, où nous avons rendez-vous avec nos amis Claude et Viviane Gilsoul et leur célèbre 4CV aux couleurs jaune-et-bleu du Touring Service belge.

20160402-3482Claude, qui est lui-même un ancien du Touring Secours, a installé un atelier mécanique complet à l’arrière de sa 4CV, totalement conforme au véhicule de l’époque.

20160402-3497Ils étaient accompagnés de la magnifique Ondine Gordini d’Alain et Danielle Wauthier, la 4CV verte d’André-Marie Dricot et Joëlle Gobron et la bleue de Thierry Bloquiaux et Margareth Detiffe (et une MG amie un peu perdue au milieu de toutes ces Renault).

20160402-3477Nos amis belges nous ont quittés après Rocroi. C’est à Trelon que nous faisons notre rencontre la plus extraordinaire de la journée : trois Chevaliers des Templiers, désireux de faire revivre le Moyen-Âge. Trois joyeux lurons philosophes, Thierry Guirado, Martial Laurent et Frédéric Aligny, qui ont dû se contenter d’une 4CV en guise de fier destrier !

20160402-3507L’étape du jour se termine au Château de La Motte à Liessies. Une étape de seulement 188 kilomètres. Nous ne progressons pas vite, mais nous profitons pleinement du début de ce Tour de France avec ses rencontres insolites. Et puis, en matière de lenteur, il y a pire que nous !

20160402-3501

3 avril 2016

De Liessies à Mortagne du Nord – 135 km (total : 499 km)

Nous avons passé la nuit dans le Château de la Motte, un Logis de France situé en bordure d’un étang.

20160403-3519Nous y avons rencontré plusieurs personnes chaleureuses, dont le propriétaire, Franck Plateau, qui nous a sorti une belle surprise… sa 4CV !

20160402-3517Dans l’église Saint-Ursmar d’Eppe-Sauvage, une triptyque…

20160403-3524b20160403-3527…mais aussi un témoignage muet des guerres qui ont touché la région, ainsi que tout le nord de la France, toute la France, toute l’Europe, le monde. Folie de la guerre, gravée dans le marbre.

 

 

20160403-3535Nous longeons la frontière belge. Difficile parfois de trouver les petites routes qui s’en approchent le plus… À Marpent, le Moulin de la Parapette, datant de 1789, année de la Révolution française.

 

 

 

À Hergies, «La Petite» passe devant une vieille ferme.

20160403-3541On fait peu de kilomètres, mais c’est crevant ! Heureusement que je dispose de l’arme secrète contre la fatigue : la mini-sieste !

20160403-3547Après le froid de canard dans lequel nous avons quitté le Luxembourg il y a deux jours à peine, c’est le printemps qui nous accueille maintenant !

20160403-3543

 

4 avril 2016

De Mortagne du Nord à Malo-les-Bains (Nord) – 182 km (total : 681 km)

Nous avons crié victoire un peu trop tôt ! Ce matin, le froid et la pluie sont revenus, et c’est dans cette ambiance morose que nous reprenons la route. Nous avons laissé derrière nous les maisons, fermes et églises en grès ocre des Ardennes. Ici, ce sont des demeures, des églises et des usines tout en briques.

20160404-355320160404-356220160404-356820160404-3554(N’oubliez pas qu’en cliquant sur les petites photos, vous pouvez les voir en grand !)

Sur un court tronçon, à Bourghelles, nous empruntons les célèbres pavés du Paris-Roubaix, l’une des plus anciennes courses cyclistes, créée en 1896. Elle est disputée tous les ans jusqu’à nos jours, en mars ou en avril, interrompue seulement par les deux guerres mondiales. Surnommée «l’Enfer du Nord», «la Dure des Dures» ou «la Reine des Classiques», la course inclut plusieurs secteurs pavés, augmentant notoirement les risques de chutes et de crevaison.  Quand l’épreuve se déroule sous la pluie, la boue ajoute à la difficulté et aux risques. Le vainqueur reçoit un trophée constitué d’un véritable pavé.

Nous passons au-dessus de l’A27 menant vers la Belgique. En raison des contrôles de sécurité causées par les récentes attaques terroristes, elle est totalement engorgée. Nous nous félicitons d’emprunter les petites routes départementales !

20160404-3561

De temps à autre, la pluie cesse et nous pouvons profiter de courtes éclaircies.

20160404-3567L’architecture dans le département du Nord, presque exclusivement à base de briques, est parfois très élaborée, comme en témoigne cette belle maison de maître à Bousbecque et l’ancien bassin nautique Désiré Ducarin à Comines.

20160404-3571

20160404-3572

 

20160404-357620160404-3577Également typique pour une certaine époque, les anciennes fresques publicitaires qui ornent encore quelques façades.

 

 

 

 

 

20160404-3587Nous entrons en pays de Flandre. Ici, le néerlandais prime sur le français, comme en témoigne cette chapelle, sur laquelle on peut lire : «O.L. VROUW VAN TROOST BID·VOOR·ONS» et dessous : «N.Dame de Consolation p.p.n» (priez pour nous).

 

 

 

 

20160404-3583Pour accentuer l’influence flamande, de nombreux moulins à vent ornent le paysage, comme  le moulin de l’Hofland (Hoflandmeulen) à Houtkerque, datant de la deuxième moitié du XVIIIe siècle Entièrement construit en bois, ce moulin est la propriété de la famille Accou depuis deux siècles.

 

 

 

Le moulin de la Victoire (Spinnewyn) à Hondschoote (photo ci-dessous) datait du XVIe siècle. Acquis par Jean-François Spinnewyn (d’où son nom) en 1791, le moulin sera détruit deux ans plus tard, le 8 septembre 1793, lors de la bataille d’Hondschoote. Cette bataille opposa la France à une coalition formée par les puissances européennes qui souhaitaient combattre la Révolution. Durant la bataille, la gendarmerie s’illustra mais 117 gendarmes perdirent la vie. À l’occasion du bicentenaire de la bataille, en 1993, le moulin fut reconstruit pour commémorer l’action des gendarmes qui ont eu un rôle déterminant dans la victoire. 

20160404-3590

Nous sommes attendus aux Moëres par quelques amateurs d’anciennes Renault, qui nous accompagnent jusqu’à la frontière belge à Bray-Dunes, la Juvaquatre surmontée de hauts-parleurs diffusant à tue-tête de la musique des années 1940-1960… On ne passe pas inaperçus ! Le trois 4CV et la Juvaquatre posent à côté de deux agents de la police montée belge, qui ont le triste devoir d’intercepter les migrants clandestins.

20160404-3598

Ensuite, nous nous rendons à la plage de Bray-Dunes, pour y atteindre le point le plus septentrional de la France (51°05′ N).

20160404-3602Un peu plus au sud, à Leffrinckoucke, les anciennes Renault posent fièrement devant la Manche. La 4CV bicolore est celle de Jacques Sagary, la noire appartenant à David Danes.

20160404-3604

Quant à la Juvaquatre musicale, elle est la propriété de Jean-Pierre Leroy.

20160404-3616Un peu plus loin, une succession de Blockhaus allemands, dite «La Batterie», qui faisaient partie du Mur de l’Atlantique. L’un d’entre eux a été entièrement recouvert de miroirs par un collectif d’artistes, selon leurs dires «victoire de l’imagination et de la création sur la destruction». Entreprise plutôt réussie !

20160404-3607

20160404-3613

Nous avons rendez-vous dans le garage rempli de véhicules anciens, accessoires et enseignes de toutes sortes, ambiance années 1950-1960, d’un autre fanatique de voitures, Stéphane Vandevelde, qui vient d’organiser (hier !), le 6ème «Embouteillage de Leffrinckoucke», réunissant 135 anciennes et des dizaines de deux-roues d’époque. On arrive juste un jour trop tard… (voir : https://www.facebook.com/dansleretrodk/)

20160404-3630

Ambiance sympa, entre amis, qui lèvent le verre à la réussite du Tour de France de «La Petite».

20160404-3626

La soirée se termine chez Jacques et Annie Sagary, qui nous hébergent pour la nuit. Il n’y pas que les Russes pour être hospitaliers ! Un grand merci à tous ces nouveaux amis du Nord, qui ont rendu cette quatrième journée inoubliable !

5 avril 2016

De Malo-les-Bains à Boulogne-sur-Mer – 105 km (total : 786 km)

Promenade à Malo-les-Bains avec nos hôtes pour admirer l’architecture de cette station balnéaire fondée par Gaspard Malo, à la fin du 19ème siècle.

20160405-facades-web

20160405-details
Ensuite, nous récupérons «La Petite» dans le garage de Jacques, qui nous guide à travers Dunkerque avec sa 4CV bicolore.

20160405-3672

Elle n’est pas si «tape-cul» que ça, «La Petite», certainement moins que «Mini» avec laquelle nous avons fait les mini-États d’Europe l’an dernier (voir blog correspondant sur ce même site)

20160405-3676

À Blériot-Plage, nous passons devant le mémorial commémorant le premier vol à travers La Manche, par Louis Blériot avec son «aéroplane», un Blériot XI, le 25 juillet 1909. Ça, c’était un VRAI aventurier !

20160405-3677

Louis_Blériot_1909

Près du Cap Gris-Nez, nous avons rendez-vous avec une équipe de la télévision régionale, France Bleu Côte d’Opale, pour une interview sur notre périple.

20160405-3682

20160405-3683

La journaliste Delphine Dubourg et le cadreur Philippe Rousselle :

20160405-3696

20160405-3697
Ambiance sympa, et émission à regarder en cliquant ici, à partir de 5 minutes 28 secondes.

À Boulogne-sur-Mer, nous sommes reçus par notre ami Philippe Vallette, directeur de Nausicaa, et Marine Barbarin, Chargée de Communication. On fait un tour dans les aquariums, puis Marine nous a organisé une interview avec la presse locale.

20160405-nausicaa

Le soir, dîner avec Philippe, avant de nous rendre chez nos amis Aurélia et Dominique, Marie et Matthieu, qui nous hébergent pour la nuit.

 

6 avril 2016

De Boulogne-sur-Mer à Sassetot-le-Mauconduit 232 km (total : 1018 km)

On passe à Nausicaa, pour dire au-revoir à Philippe Vallette et Marine Barbarin. Au centre de documentation, où se trouvent plusieurs de mes guides sous-marins, on me demande de dédicacer le dernier. Quel honneur ! (pour moi)

20160406-3741

Dès qu’on se met en route, le temps se gâte très vite. Le vent est très fort et secoue la pauvre «Petite». Petit arrêt en bord de mer, juste avant Le Touquet-Paris-Plage. La mer est très agitée.

20160406-3744

Puis, il se met à pleuvoir à verse. Nous y voyons mal, nous grelottons dans notre petite voiture et nous nous demandons ce que nous faisons là… Nous traversons le Marquenterre. Dans les étangs qui bordent la route, des oiseaux à foison, mais pas question de s’arrêter et de se faire saucer !

20160406-3752

À travers les rafales et les trombes d’eau, nous apercevons une plume de fumée et de vapeur qui traverse le triste paysage à toute allure. C’est le chemin de fer de la Baie de Somme, réseau des Bains de Mer depuis 1887. On se dirige vers la petite gare du Crotoy. Pluie ou pas pluie, voici un spectacle à ne pas rater ! Quelques impressions :

20160406-3797

20160406-3774

20160406-378320160406-3769

20160406-3792

Quand nous arrivons à Ault, soudain les nuages disparaissent et le soleil réapparait. Quel soulagement ! Les maisons sont typiques du tournant du siècle dernier.

20160406-3808

Plus loin, nous admirons les falaises de craie.

20160406-3814

Moment de nostalgie à Mers-les-Bains, où Marie-Xavier a passé des vacances avec ses grands-parents il y a une soixantaine d’années… Les maisons nous offrent un véritable festival de couleurs.

20160406-3843

20160406-mers

À Veulettes-sur-Mer, nous atteignons les 999 km, et donc la fin de cette page. Pour la suite, il faudra aller sur la page «de 1000 à 1999 km» !